Dans les souvenirs de…Pétronille, co-fondatrice de Moi par Mois

Dans les souvenirs de…Pétronille, co-fondatrice de Moi par Mois

Rentrée 2018, et nouveau rituel que l’on a envie d’instaurer dans cette rubrique ! Parce que la transmission touche toutes les générations et que c’est une valeur qui vous tient à coeur, nous avons décidé d’aller à la rencontre de personnes qui partagent ce goût de la transmission, dans sa très large définition. 

 

Pour introduire ces portraits, nous avons fait appel à Pétronille, co-fondatrice de Moi par Mois. Au début de notre aventure, elle nous a d’ailleurs interviewé ;). On vous laisse découvrir et suivre Moi par mois sur Facebook et Instagram !

 

 

Peux-tu rapidement te présenter et présenter Moi par Mois ?

Bonjour, je m’appelle Pétronille, je suis nantaise nouvellement installée en Normandie, mariée, maman de 2 garçons de 6 et 2 ans et co-fondatrice de Moi par mois avec ma sœur Guillemette.

Moi par mois, c’est une vraie histoire de famille : lorsque nous étions enfants, Maman avait toujours des tas d’idées pour répondre à nos interrogations et nous fabriquer de chouettes souvenirs. Quand je suis devenue maman, j’ai eu envie de les reprendre et de continuer la tradition familiale. Guillemette qui est graphiste les a mises au goût du jour. Moi par mois était né !

Concrètement, nous créons et proposons des produits de papeterie destinés aux futurs et jeunes parents, aux bébés, aux petits et aux grands enfants. Nos carnets et cartes postales permettent d’immortaliser les grands moments de la vie de famille : grossesse, premiers jours, premiers mois, premières années, rentrée des classes. Avec pour ambition de participer à la création de très jolis souvenirs de familles, pleins de charme et d’originalité, à partager et à conserver précieusement tout au long d’une vie.

 

Raconte nous un souvenir d’enfance !

Dur dur de choisir !!! J’ai beaucoup d’anecdotes qui me viennent à l’esprit. Je me souviens notamment que le dimanche soir papa et maman nous faisaient une soirée cinéma. C’était tout un cérémonial, papa installait l’écran et le projecteur dans le salon pendant que maman nous préparait un plateau repas. Pendant ce temps nous faisions notre sélection parmi les bobines de films Super 8. Le choix était assez vaste puisque ça allait de Charlie Chaplin aux films familiaux de nos premiers pas, en passant par la Panthère Rose, le film du mariage de nos parents et même les courts métrage amateurs tournés par papa et ses copains de promo dans les années 70 et qui nous faisaient beaucoup rire !!! Guillemette, Valentine et moi dinions donc dans le noir à la lumière du projecteur bercées par des aventures très variées et par le ronron du projecteur. Nous appelions bien fort a la fin de chaque bobine pour que papa viennent enclencher la suivante au plus vite !

 

Parle nous d’une anecdote scolaire !

Là encore, beaucoup d’histoires me viennent à l’esprit. J’ai repensé avec émotion au choix de mon premier cartable pour l’entrée en CP lorsque j’ai du choisir celui de mon aîné pour  sa rentrée à lui. Je me revois très bien dans la magasin accompagnée de papa et maman qui avaient fait une sélection de cartables et m’avaient fait essayer un à un tous les systèmes de fermeture pour être sûrs que je pourrai ouvrir mon petit cartable toute seule une fois arrivée en classe. Notre choix était finalement tombé sur un cartable vert bouteille avec une frise représentant des petit joueurs de golf.

Quel conseil donnerais-tu aux générations futures ?

Dans le domaine des souvenirs, mon conseil est de prendre le temps d’imprimer des photos et de faire des albums papier même modestes pour garder des traces des centaines de photos que l’on prend chaque semaine avec nos smartphones. Personne n’est à l’abri d’un disque dur cassé et de milliers de photos disparues d’un coup 🙁 Et puis, quel plaisir pour plus tard que ces albums à feuilleter en famille, entre amis, à transmettre aux générations futures. C’est quelque chose que ma maman m’a transmis, c’est la reine de albums de famille et c’est un vrai bonheur de les regarder avec mes enfants qui s’étonnent encore de me voir petite ou de se bidonner avec mes sœurs devant nos looks improbables de jeunesse quand on se retrouve chez nos parents !!!